Sol-Violette

D’autres monnaies en région Midi-Pyrénées ?

5_SOL_VIOLETTEProjet de Toulouse

  • Nom de la monnaie : sol-violette
  • Bassin de vie : Toulouse
  • Département : Haute-Garonne
  • Début du projet : 6 mai 2011
  • Mise en circulation : 6 mai 2011
  • Moyen d’échange (obligatoire) : coupon billets et sols numériques
  • Evaluation : oui 1€=1Sol-Violette
  • Fonte : 2% par trimestre
  • Association porteuse : Clas-Violette
  • But du projet :
  • Mécanisme de recouvrement des coûts :
  • Site : http://www.sol-violette.fr/
  • Contact : contact[at]sol-violette.info
  • Relais : andrea caro
  • Mail du relais : folieseconomiesolidaire[at]gmail.com

http://www.libetoulouse.fr/2007/2011/05/toulouse-troque-ses-euros-pour-des-violettes.html

——————————

Le Sol-violette :

1. FIDELISE les clients d’un réseau d’acteurs solidaires et respectueux de l’environnement
« Avec le SOL, je fidélise de nouveaux clients »


2. RECONNAIT vos pratiques responsables et éthiques
« Je fais partie d’un réseau d’acteurs qui portent les même valeurs que moi »
3. VALORISE votre image, votre réputation par son caractère innovant et médiatique
« Le SOL ? tout le monde en parle ! »
4. AFFECTE la monnaie à un circuit local en la retirant des marchés financiers.
« le Sol c’est de l’argent pour chez nous et pas pour Wall Street »
5. DESENDETTE les acteurs économiques car ils ne payent plus d’intérêt pour sa création
« Utilisez le SOL, c’est s’engager »
6. CIRCULE plus rapidement et donc favorise les échanges
« Avec le SOL je vends plus de produits qui respectent la vie ! »
7. EST COMPLEMENTAIRE à l’euro car il compense sa rareté dans l’économie réelle
« Ah ! Le SOL ne remplace pas l’euro ! »

8. EST CONVERTIBLE et garanti en euro
« Un SOL = Un euro »
9. EST DEMOCRATIQUE car ses acteurs (acheteurs, vendeurs, financiers et institutions) gèrent collectivement son fonctionnement
« Dans les réunions du sol, mon avis est pris en compte ! »
10. INVESTI dans le réseau par une contribution à l’épargne solidaire
« J’ai reçu un prêt et une subvention en SOL ! »

Nous participons tous activement à une solution locale d’une crise mondiale.

Vidéo sur le projet : http://monnaie-locale-complementaire-citoyenne.net/?p=854

3 commentaires sur “Sol-Violette”

  1. Marinette bonjour,
    je ne comprends pas ton commentaire. L’accès à la MCL est ouverte à tous ainsi qu’au bio. Si dans ton commentaire tu fais allusion au coté social d’une MCL, pour que les plus démunis puisse avoir de l’argent supplémentaire c’est une chose si tu veux dire que le bio est plus cher s’en est une autre.
    Dans le premier cas, il faut que les institutionnels s’investissent et participent au financement de la partie sociale, car les asso. qui créent la MCL, n’ont pas d’argent et ce sont les adhérents qui au départ financent les frais de mise en place. les CCAS aussi doivent participer au volet social, c’est leur rôle.
    Dans le second cas, diverses études ont démontré que les produits bio dans les magasins spécialisés ne sont pas plus cher que ceux des supermarchés, mais nous consommateurs avons pris l’habitude de mal consommer, en voulant à longueur d’année acheter des produits qui ne sont pas de saisons, qui ne sont pas produits sur place, qui sont nettoyés, calibrés etc…, sans parler de la surconsommation qu’entraîne les achats en supermarché.
    Les créateurs de MCL, ont aussi ce devoir de faire une prise de conscience à nous, d’être des consom’acteurs.
    En ce qui concerne le SOL Violette, qu’elle chance pour les citoyens de Toulouse d’avoir la Municipalité comme initiatrice de ce projet
    Solidairement

  2. samedi après midi j’étais au cinéma le régent pour écouter vos propositions, certe elles sont intéréssante mais je trouve quelle ne regroupe qu’un petit nombre qui forme un cercle et ne pense qu’à eux, leur possibilité de consommer mieux, leur possibilité de vivre mieux, mais les autres, tout ceux qui n’ont pas accès au bio, au naturel, qu’en faite vous? Ils ne pourront jamais vous rejoindre, je suis donc beaucoup plus pour la forme coopérative qui permet à tout le monde d’accéder aux bien être.Moi je vais dans les super marcher et j’achète du bio car plus nous en achèterons plus ils en produiront et plus de gens y auront accés; voila comment moi je défends ceux qui ne sont pas à mon nivaux

    1. Bonjour Marinette,

      Le fait de promouvoir des commerces qui produisent en sur-quantité, qui pollue en exportant et important, et qui (en parlant d’onglet « social ») maltraite leurs salariés et les sous-paie afin de donner accès à des produits soit disant moins chères, ce qui d’ailleurs et un mensonge approuvé de tous puisque les épicerie locale de Toulouse sont même moins chères (les fruits et légumes) que dans la grande consommation. De plus pensez-vous consommer réellement du bio en grande surface ? Il n’y a aucune traçabilité du produit les labels sont d’ailleurs que des chartes qui proposent un petit % de production de manière biologique dans leur processus, il faut donc faire attention et bien se renseigner.

      De plus, si vous vous êtes interrogée au sujet vous avez surement du constater que de nombreuse association, maisons de chômeurs, maisons d’étudiants… sont aussi dans la réseau et ainsi nous favorisons le lien sociale par le biais d’une subvention en Sols que nous allouons à 90 familles en situation de précarité/ mois ?

      Ce que vous décrivez là n’est qu’une idée reçu, malheureusement beaucoup ne vont pas au delà de ce qu’ils entendent pour chercher réellement des informations sur les MLC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *