La normaille

D’autres MLC en Normandie ?

Projet de bassin de vie Caennais (avorté en juin 2017)

  • Nom de la monnaie : La Normaille
  • Bassin de vie : bassin de vie Caennais
  • Département : Calvados (14)
  • Début du projet :
  • Mise en circulation :
  • Moyen d’échange (obligatoire) : coupons
  • Evaluation : oui
  • Fonte:
  • Association porteuse :
  • But du projet : Mettre en valeur et fédérer les initiatives locales des commerces et lieux de service à destination des citoyens. Inciter les commerçants et prestataires à entrer dans une logique éthique, solidaire et écologique. Rendre accessible à tous les produits locaux de qualité, quelque soit son revenu. Un prix différencié sera pratiqué en fonction de différents revenus.
  • Mécanisme de recouvrement des coûts :
  • Site :
  • Contact : contact@lanormaille.org
  • Relais : Camille Lehericey
  • Mail du relais : contact@lanormaille.org

Voir ci-dessous le commentaire de Lucille (et communiqué de l’association)

14 commentaires sur “La normaille”

  1. Visiblement je crains que la Normaille n’est plus, je partage ici le message de Paul Boyer sur le groupe Facebook de la Normaille.

    Le site est toujours opérationnel visiblement http://lanormaille.org/ mais le bulletin d’adhésion proposé date de 2016.

    Voici le message

    L’AG Extraordinaire de mercredi a voté par 5 voix pour et une abstention la dissolution de l’association La Normaille.
    Vous trouverez un communiqué de presse en pdf là : (Note : Liens Framadrop, mais le fichier est indisponible)

    je le recopie ci-dessous pour plus de facilité :

    La Normaille, association pour la mise en place d’une Monnaie Locale Complémentaire et Citoyenne (MLCC) sur le bassin de vie caennais, a décidé de sa dissolution, lors de son Assemblée Générale Exceptionnelle du 28 juin 2017.

    Le lancement de La Normaille initialement prévu fin 2016 avait en effet été suspendu au mois de Juin 2016 suite à l’annonce surprise du président de la région Normandie d’un projet de monnaie régionale.

    Ce projet régional est encore en cours de définition et son mode de gouvernance, ses valeurs, ses moyens et ses aspects techniques sont encore mal connus.

    Les incertitudes sur ces aspects qui forment le cœur et la raison d’être d’un projet de MLCC ; les informations contradictoires qui ressortent des nombreuses discussions avec les parties prenantes de ce projet ; et les divergences entre certains acteurs ont épuisé les énergies fondatrices de la Normaille.

    Dans ce contexte, le choix décidé par l’AG du 24 février 2017 de lancer la Normaille indépendamment du projet régional a échoué à rassembler suffisamment d’énergies pour être viable et la décision de dissoudre l’association est la conséquence logique de ce constat.

    La Normaille souhaite que le projet de monnaie régionale réussisse à faire progresser les valeurs de l’économie sociale et solidaire, les circuits courts et la protection de l’environnement en Normandie et que les citoyens puissent s’approprier cette monnaie et sa gouvernance, même si elle doute fortement, à l’instar du réseau national des MLCC, que ce dernier aspect soit compatible avec les objectifs et le mode opératoire du projet régional.

    Surtout, la Normaille souhaite que cette dissolution laisse la place et libère de nouvelles énergies citoyennes qui pourront faire vivre les mêmes valeurs sur le bassin de vie de Caen, avec ou sans lien avec le projet régional.

    Enfin, la Normaille se félicite des nombreux et très riches échanges réalisés avec les citoyens du bassin de vie caennais depuis 4 ans autour de ce projet au sein des différents groupes de travail et espère qu’ils auront permis de faire connaître aux citoyens le mode de fonctionnement d’une monnaie et de s’approprier la compréhension des mécanismes de cet outil trop souvent mal compris qui forme pourtant l’une des pierres angulaires de l’organisation de notre société. Cette appropriation par les citoyens des concepts monétaires est l’un des aspects fondamentaux de tout projet de MLCC et à ce titre la Normaille aura au moins partiellement atteint son objectif.

    PS: ce groupe facebook et l’adresse contact@lanormaille.org restent opérationnels quelques semaines. La page facebook est fermée et la mailing list sera fermée dans quelques jours.

    Un grand merci à tous ceux qui ont donné leur temps et leur énergie à ce beau projet.

    Les idées ne meurent pas, comme certaines graines ou spores, elles peuvent rester dormantes de nombreuses années, avant de s’épanouir vigoureusement lorsque les conditions sont à nouveau propices…

  2. Bonjour, je souhaite acheter de la normaille pour soutenir le projet et la fierté d’être normand. Comment peut-on procéder?

    Jean

  3. Bonjour,
    Je suis intéressée par la monnaie locale de Caen et vous remercie de m’envoyer plus d’infos sur des réunions que vous feriez ou autres.
    Cordialement.
    Annie CHAMARD-YVER

    1. Pour contacter le groupe de la future monnaie locale de Caen utilisez plutôt l’adresse de contact fournie par les porteurs du projet (voir ci-dessus).
      Cordialement,

      Marc Abel

  4. Je veux répondre (avec un peu de retard, je m’en excuse) aux diverses remarques de TIGRE:
    Dans l’esprit des ouvrages que j’ai publiés (« La Théorie des cercles » et « Une Monnaie et des cercles »), la création des monnaies locales communales ou régionales n’est qu’une étape (nécessaire) vers une régionalisation complète de l’ensemble des territoires, qui conduira à l’émission de monnaies locales par des autorités publiques qui, d’une part garantiront ces monnaies (ce qui n’est pas mince en matière monétaire et qui n’est pas le cas avec les monnaies locales actuelles) et d’autre part assureront une large diffusion de ces monnaies en les utilisant par exemple pour la distribution de certaines prestations sociales, tout cela dans le but de créer un véritable et important marché de produits locaux, à la fois en production et en distribution. Mais concurremment à ces marchés locaux subsistera pour une large part (en tout cas supérieure à 50%) la monnaie internationale (par exemple l’euro dans l’UE) pour assurer le nécessaire développement des industries technologiquement avancées (et de l’innovation qui va avec)
    Pour plus de détails, se référer aux ouvrages mentionnés.

  5. Bonjour,
    Je renouvelle ma question :
    Quels sont les raisons qui permettent de dire qu’une monnaie locale favorisera la coopération et le partage, lesquels seraient empêchés par l’utilisation de l’euro ?
    Ou autrement dit : si je veux acheter localement, fréquenter l’AMAP de mon coin, participer à la vie associative locale, m’engager dans des mouvements caritatifs, en quoi une monnaie locale me permettra plus de le faire qu’en utilisant l’Euro.
    J’irai même plus loin. Je n’ai pas le sentiment que les petits producteurs qui viennent sur le marché soient prêts à s’investir ou à investir dans l’usage d’une monnaie numérique. Ceux-là, sous prétexte qu’ils ne maîtrisent pas le numérique, sont-ils condamnés à être écartés d’une part de l’économie locale ?

    1. Les prestataires, associations ou autres à qui vous payez des sommes en monnaie locale vont chercher des accepteurs (fournisseurs, prestataires, etc) chez qui ils vont pouvoir les dépenser. Pour éviter les frais de reconversion, par conviction aussi, cela favorise le constitution de réseaux locaux. Pour le citoyen qui alimente cette circulation c’est l’effet recherché . . chez les autres. Il y a aussi le dédoublement puisque les euros ont été déposés dans une banque éthique ou en partie prêtés localement.

  6. Bonjour,
    Puisque vous êtes un spécialiste, pouvez-vous m’expliquer l’intérêt d’un monnaie locale ?
    Merci de m’éclairer

    1. Voici une très bonne réponse fournie par le projet de la Beunèze :
      Une monnaie locale complémentaire relocalisera les échanges, favorisera les circuits courts, minimisant l’empreinte carbone et la multiplication des intermédiaires.
      Une MLC nous permettra d’effectuer nos achats aussi bien dans l’alimentaire, l’artisanat, la culture et le service de proximité.

      1. Qu’est-ce qui nous empêche de faire tout cela sans monnaie locale ?

      2. Ce principe de monnaie locale ne va t-elle pas dans le sens contraire du monde ou nous vivons aujourd’hui, étant donné que l’on se tourne vers un monde d’ouverture vers l’extérieur ?
        Je vois plus ce genre de transaction comme une façon de se renfermer sur sois-même, non ?

      3. Ou alors : dans un monde où la globalisation accompagne un individualisme généralisé, une monnaie locale est un bon moyen pour retrouver un territoire de vie avec une taille humaine, celui où la coopération et le partage peuvent l’emporter sur la compétition et le repli individualiste sur soi.

  7. Bonjour,
    Je souhaite porter à votre connaissance (pour élargir sa diffusion) l’existence de mon ouvrage « une monnaie et des cercles », éditeur PUBLIBOOK, qui présente une analyse théorique de l’utilisation sur une grande échelle de monnaies locales pour constituer des unités autonomes mais reliées entre elles que j’ai nommée « des cercles ».
    Mon livre est disponible sur INTERNET (taper mon nom ou celui de l’ouvrage) et/ou à la librairie Eyrolles boulevard Saint Germain à Paris 5ème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *