C’est quoi le Réseau des MLCC ?

Il est temps de faire le point. Désormais les 13° Rencontres de Lignières de mai 2016 sont du passé et pourtant ce fut un point d’étape important pour notre réseau, car grâce à la dynamique locale, les MLC se sont de nouveau définies à un degré supérieur.

Une nouvelle monnaie locale est née dans notre réseau en mai 2016, la Lignière, reprenant le flambeau d’une monnaie locale enfouie en 1957 par le gouvernement de l’époque. Plus qu’un renouveau ces 13° Rencontres furent un symbole d’une nouvelle étape franchie.  Double symbole en réalité, car en effet il y fut décidé collectivement des règles du réseau en  inscrivant dans son sigle la nature de l’avancée : MLCC (Monnaie Locale Complémentaire Citoyenne).

Déjà il y avait eu la mise en chantier du Manifeste conclu unanimement aux 1° Assises Nationales des MLC à Villeneuve sur Lot en mai 2013 ; puis le travail d’approfondissement au Pellerin près de Nantes en 2015 sur le Roue de valeurs partagées, et maintenant l’aboutissement réalisé à Lignières pour clore unanimement cette « Roue des Valeurs Communes »  comme la Déclaration d’Engagement éthique et de gouvernance citoyenne  dès lors considérée comme nouvelle Charte de notre Réseau.

Ces règles désormais font loi dans notre réseau et ne sont en fait que la poursuite d’un projet d’origine qui se veut donner du sens à plusieurs niveaux à nos actions quotidiennes pour pouvoir manifester en conscience notre attachement au mode économique et type de société recherchés.

Ainsi, il est acté que l’appartenance au réseau des MLCC suppose :

→ de cosigner (ou, re signer) conjointement

  • le Manifeste déjà existant,
  • en même temps que la Charte des MLCC.

Ce sont à ces monnaies adhérentes qu’il appartiendra de prendre les décisions collectives du fonctionnement du réseau MLCC.

Bien sûr, tout ceci ne vient qu’enrichir en complétant les choix actés à Bidart (Mai 2015) en définissant les critères de référence du réseau des MLCC :

  1. priorité aux valeurs du Manifeste et de la Charte dans la démarche
  2. priorité à la forme papier des coupons ; d’autres moyens de paiement peuvent s’envisager de façon complémentaire
  3. monnaie avec contribution à la reconversion; la contribution à la fonte restant un objectif à atteindre lié au concept.
  4. limites territoriales proportionnées à un bassin de vie; la possibilité de compensation entre MLCC reste à envisager à terme
  5. l’objectif des MLC ne peut pas être seulement « thématique », il doit être « généraliste », citoyen.
  6. dans notre rapport prudent aux institutions, en particulier aux collectivités locales : il faut distinguer entre « porter un projet » et « soutenir un projet ; les collectivités locales portant un projet ne rentrent pas dans l’espace du réseau des MLCC.

Voici donc en 2016, une nouvelle avancée importante qui, relayant le précurseurs de 1957 puis 2010, après de plus anciens encore, augure d’une dynamique citoyenne qui ne saurait s’interrompre.

Philippe Lenoble, MLCC L’Abeille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *