photo1

CR rencontres Centre Val-De-Loire juillet 2019

Compte rendu réunion des monnaies locales régionales

Mardi 16 juillet 2019 au 108 Bourgogne, Orléans

Présents : Philippe LALIK et Laurence DESMAZIERES (le Méreau) – Brigitte MELAY et Serge BAUDIN (APMLCC 41) – Yvonne DAROUSSIN (Orléans en transition) – Olivier BRUNO et Raymond LERAT (la Gabare) – Alain AGASSANT et Dominique FLEURAT (la Lignière) – Eric PUJOL (le Passeur)

Excusés : Dominique OUACHAIN (le Passeur)

I/ Compte-rendu des 16èmes rencontres

Dominique transmets un CR sommaire des rencontres dont le thème était « les MLCC, outil fédérateur de la transition » ainsi qu’un CR de la réunion régionale du 30 novembre 2018.

De nombreux échanges autour de la Transition et du lien entre les monnaies citoyennes et les associations qui s’y engagent avec des thématiques différentes (économie d’énergie, mobilités, recyclage, agriculture bio, sensibilisation…)

Est rappelé à cette occasion, l’importance du lien avec des universitaires qui s’intéressent à ces dynamiques locales.

Présentation des outils numériques du Galais et de la Doume. Besoin réaffirmé d’un outil numérique adapté à la dimension de nos structures, notamment pour le renouvellement des adhésions et la circulation de la monnaie entre les prestataires (utilisation de Hello Asso). D’autres propositions sont faites par Philippe (le Trèfle de Périgueux).

Rappel des 32 propositions du Pacte pour la Transition qui interpelle les candidats aux municipales dont la dernière concerne directement les MLCC.

Présentation de la proposition bretonne qui pourrait faire l’objet d’un amendement au manifeste où tout adhérent au manifeste, donc au réseau, serait considéré comme adhérent de toutes les autres MLCC. Il pourrait ainsi échanger des euros contre des coupons de la monnaie locale en présentant sa carte. Cela permettrait une réelle lisibilité du réseau conforté par un logo simple sur la carte d’adhérent. Philippe Lenoble est chargé d’en faire vérifier la compatibilité juridique.

Dans le travail réalisé pour identifier ce que les MLCC attendent du réseau, rappel est fait de la nécessité d’alimenter le site par des informations régulières et de vérifier les informations qui sont présentées.

Proposition est faite d’organiser une fête nationale des MLCC, déclinée sur les territoires qui aurait lieu la dernière semaine du mois de l’ESS. La proposition de se joindre à celle du mouvement SOL pour avoir plus d’impact n’est pas retenue car trop proche de nos propres rencontres nationales (24 mai).

II/ Organisation d’une fête des MLCC en région

Une rencontre régionale ou plusieurs manifestations locales ?

Des arguments pour et contre pour les 2 propositions :

Rencontre régionale : permet une lisibilité du réseau et une meilleure prise en compte par les institutions mais fragilité de nos possibilités bénévoles pour organiser une manifestation qui va au delà de l’entre soi.

Rencontres locales : permet de participer à un projet de territoire qui draine au delà de la monnaie (conférence « territoire 0 chômeurs », manifestation à la Maison de la Transition, lancement de la MLCC du Loir et Cher) mais n’offre pas une visibilité du réseau régional (ni national) même si plusieurs monnaies participent.

A signaler que le mois de l’ESS est déjà très chargé en propositions (Festival Alimenterre, Festival des Solidarités…) et que les MLCC sont également partenaires de la Fête des Possibles de la fin septembre.

Proposition finale : participation à des manifestations locales avec un visuel commun identifiant le réseau régional et la fête nationale et rencontre régionale à Orléans en s’appuyant sur une structure organisatrice (par ex, une table ronde sous la forme d’un plateau télé avec les web TV participatives consacrée aux monnaies avec des intervenants)

III/ Articulation avec les temps forts de la région

Les bénévoles des monnaies participent à un ou des réseaux régionaux : Porte Voix, Ambassadeurs de la COP ou réseau Oxygène. Compte tenu des objectifs de ces réseaux, l’articulation paraît naturelle. Souhait de participer au temps fort de la COP (du 7 au 14 décembre) dans un cadre à déterminer.

Demande d’aide à la région pour réaliser des documents de communication que nous n’avons pas la capacité à réaliser en interne.

Rappel de la Gabare que les événements organisés peuvent être labellisés COP régionale avec apparition sur un site Internet dédié dès septembre et la possibilité de construire des coalitions pour dynamiser des projets dans ce cadre.

La réunion se termine par un repas pris en commun pour poursuivre les échanges

Dominique prévoit ensuite de rencontrer Solène Benoit Hernandez au conseil régional pour faire le point.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *